Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De Fils en Dentelles et Broderies
  • De Fils en Dentelles et Broderies
  • : "De Fils en Dentelles", née en 2005 fait découvrir et partager la passion de la dentelle, transmettre le savoir dentellier afin de sauvegarder ce patrimoine culturel : Torchon, Cluny, Danoise, Bayeux, Craponne, Lille.... Nous partageons aussi les passions personnelles de nos adhérentes : cartonnage, broderie traditionnelle, tapisserie à l'aiguille... et broderie Japonaise, ou « Nuido » Ainsi, depuis 2011, notre association se nomme : De fils en Dentelles et Broderies
  • Contact

Nos stages ouverts à tous

    Saison 2016- 2017

Cours au Centre Culturel Paul Eluard

14550 Blainville sur Orne

    Dentelle aux fuseaux

(Torchon, Cluny, Craponne, Danoise,

 Bayeux, Blonde de Caen)

  Mardi : 13H30 - 19H

Mercredi : 14H00 - 17H30

Jeudi : 14H00 - 17H30

 

 Possibilité de stage de 3 jours

dans l’année.

 

 

  Broderie Traditionnelle Japonaise

  Cours bimensuels à l’année :

Vendredi : 13h30 à 16h30 

 

 Stage de Broderie Japonaise « Nuido »

4 jours  Possibilité de fractionner le stage en

    2x2 jours

 Stage d’initiation à la Broderie Japonaise

 3 jours

 Prêt du matériel (métier, aiguille) pendant le stage

Tarifs donnés en nous contactant :

Contactez-nous au 02 31 95 46 13 !

Recherche

Tous à vos agendas !

    "De Fils en Dentelles et Broderies" vous propose des stages de Broderie japonaise.

Il est néanmoins possible de venir toute l'année ! (hors vacances scolaires). Le matin, vous serez seul(e) avec notre professeur et l'après-midi, vous serez intégré(e) au groupe des autres stagiaires. N'hésitez pas à nous téléphoner pour en savoir plus ! 

22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 16:41
Le voyage annuel des dentellières et brodeuses est toujours un grand moment ! Cette année, il a eu lieu près de L'Aigle, sous la pluie... ça n'empêche pas la bonne humeur :
002  001
Le matin, nous avons visité la manufacture Bohin à St Sulpice sur Risle. C'est la dernière de France à fabriquer des aiguilles, des épingles à tête de verre et des épingles à nourrice, ce qu'elle fait pour le mieux depuis 180 ans, quand Benjamin Bohin l'a prise en main, nous explique notre guide :003 On a tout compris sur la fabrication des aiguilles depuis le tréfilage,
004  005
l'épointage, l'estampillage, le perçage, 006
le polissage, le vannage,  l'appérissage, [ En plus on apprend plein de petits détails sur l'entreprise, jusqu'au prénom de certains ouvriers : Victor, spécialiste de l'appérissage, (rangement des aiguilles dans le même sens) : En une dizaine de secondes, Victor ordonne en paquet des milliers d'aiguilles entremêlées. Le geste est le même depuis la nuit des temps. Victor est le seul à le connaître, il l'a appris de son oncle. Ils ont voulu le remplacer par un plateau vibrant électrique, mais l'ouvrier était plus rapide.]
007  008
le nickelage, le tri, [à encore, petite anecdote locale : Isabelle est  au contrôle de la rectitude (En faisant rouler l'aiguille sous son doigt, elle peut dire si celle-ci est droite ou pas : toute la production lui passe sous les doigts !!! ]11 le conditionnement :[Ici, c'est Lucie qui est incollable ]010
12
Dans le même temps, nous avons pu observer la fabrication des épingles à tête de verre : et pas n'importe quel verre : du verre de Murano ! Sur la photo la flèche rouge montre la barre de verre mise à chauffer sur la flamme d'un chalumeau ( flèche bleue) ; sur le mini-tapis roulant, derrière, passent les épingles qui effleurent la larme de verre en fusion qui se refroidit quelques centimètres plus loin en formant une perle de verre ( flèches vertes). 19
On a vu aussi les machines qui fabriquer les épingles à nourrice, toutes aussi ingénieuses !20Le parcours se poursuit au milieu des vitrines de publicité, d'exposition 014 ... pour arriver à un petit film sur la vie de Benjamin Bohin :015Benjamin Bohin, personnage au grand charisme a commencé à travailler avec son père à 8 ans. A 11 ans, comme il voulait passer contremaître, mais que son père ne voulait pas, il a voulu se sauver en Amérique... Ils l'ont rattrapé au Havre !.. Ce n'est "qu'à" 17 ans qu'il a pu prendre le contrôle de la manufacture ...016 Mais je ne vous raconte pas tout, allez donc voir ce musée, c'est chouette et vous en saurez plus...Puis nous nous sommes retrouvées dans la boutique pour quelques achats :017D'ailleurs, la journée n'est pas finie...   Après le bon repas pris à l'hôtel du Dauphin ,018nous avons continué notre périple sous la pluie par deux petits musées à Aube, sur les bords de la Risle : celui de la grosse forge : c'était bien aussi, mais on a eu froid, à force de se faire tremper, mouiller, rincer, arroser, doucher ...21024
22  23
On a eu ainsi un aperçu de l'ancêtre des acieries. 33
25  26
Je vous invite à faire la balade si le temps le permet, car un chemin au bord de la Risle relie ce petit musée à celui de la Comtesse de Ségur ( la photo n'a pas été prise le même jour !!!)27La comtesse de Ségur, ça doit rappeler un tas de souvenirs aux petites filles modèles que nous étions toutes, mesdames ! Ce n'est pas sa maison, c'est l'ancien presbytère car, elle, elle habitait tout près, au château des Nouettes, mais on ne peut pas le visiter28 Le musée s'est installé il y a 30 ans à l'initiative d'Arlette de Pitray, descendante de la Comtesse de Ségur, née Rostopchine29 Ils essayent de la faire découvrir comme le témoin de son époque et de son pays. 31Ses livres sont imprégnés de l'histoire d'Aube. Comme La fortune de Gaspard, qui évoque la grosse forge. Son dirigeant en 1850, Jean Mouchel, est transformé en M. Féréor, directeur dans le livre de la comtesse. D'autres vitrines dispersées dans les pièces rassemblent les objets incontournables des oeuvres de la comtesse : la poupée de cire des Malheurs de Sophie, le service à thé ou le nécessaire à couture des Petites filles modèles... qu'elle écrira pour ses petits enfants30 Cette statue, qui représente pour beaucoup d'entre nous le début du goût pour la lecture, grâce aux récits : les Mémoires d'un âne, les Malheurs de Sophie est en place d'honneur devant la mairie d'Aube32MERCI à nos organisatrices pour ce voyage qui entrera dans notre collection de bons souvenirs !

Partager cet article

Repost 0
Published by defilsendentelles - dans defilsendentelles
commenter cet article

commentaires

Jos 11/11/2014 21:50


Je reconnais la dame au chapeau... J'aurais bien aimé partager cette sortie avec vous... merci pour ce reportage. Biz

Lutine 16/06/2014 15:28


Merci pour la balade !

Jauneyris 29/05/2014 12:38


Merci pour cet excellent reportage!! il est vrai que je ne vois plus mes aiguilles de ma même façon après cette visite de la Manufacture Bohin.

giselle43 23/05/2014 12:15


merci pour ce superbe reportage et je n'achèterais plus mes aiguilles avec le même regard car je penserais à ces ouvriers méritants, bravo, bises

maryse 23/05/2014 10:16


un grand merci pour ce magnique reportages !


il y a quelques temps au journal de tf1 de 13 heures il y a eu un reportage sur cette derniere fabrique d'aiguille bohin et la petite histoire de Victor...


bises