Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De Fils en Dentelles et Broderies
  • De Fils en Dentelles et Broderies
  • : "De Fils en Dentelles", née en 2005 fait découvrir et partager la passion de la dentelle, transmettre le savoir dentellier afin de sauvegarder ce patrimoine culturel : Torchon, Cluny, Danoise, Bayeux, Craponne, Lille.... Nous partageons aussi les passions personnelles de nos adhérentes : cartonnage, broderie traditionnelle, tapisserie à l'aiguille... et broderie Japonaise, ou « Nuido » Ainsi, depuis 2011, notre association se nomme : De fils en Dentelles et Broderies
  • Contact

Nos stages ouverts à tous

    Saison 2016- 2017

Cours au Centre Culturel Paul Eluard

14550 Blainville sur Orne

    Dentelle aux fuseaux

(Torchon, Cluny, Craponne, Danoise,

 Bayeux, Blonde de Caen)

  Mardi : 13H30 - 19H

Mercredi : 14H00 - 17H30

Jeudi : 14H00 - 17H30

 

 Possibilité de stage de 3 jours

dans l’année.

 

 

  Broderie Traditionnelle Japonaise

  Cours bimensuels à l’année :

Vendredi : 13h30 à 16h30 

 

 Stage de Broderie Japonaise « Nuido »

4 jours  Possibilité de fractionner le stage en

    2x2 jours

 Stage d’initiation à la Broderie Japonaise

 3 jours

 Prêt du matériel (métier, aiguille) pendant le stage

Tarifs donnés en nous contactant :

Contactez-nous au 02 31 95 46 13 !

Recherche

Tous à vos agendas !

    "De Fils en Dentelles et Broderies" vous propose des stages de Broderie japonaise.

Il est néanmoins possible de venir toute l'année ! (hors vacances scolaires). Le matin, vous serez seul(e) avec notre professeur et l'après-midi, vous serez intégré(e) au groupe des autres stagiaires. N'hésitez pas à nous téléphoner pour en savoir plus ! 

15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 20:06

Notre voyage annuel, cette année, nous a emmené découvrir, en Mayenne, des ateliers de tissage.

 

C'est pourquoi, très tôt, ce samedi 5 Juin, nous étions prêtes. En voiture pour Ambrière les Vallées ! (enfin en bus )

 

001

 

 Là, nous avons remonté l'histoire en visitant le musée des tisserands, installé dans trois véritables et jolies maisons de tisserands du XVIIIème ; ce musée d’arts et traditions populaires nous transporte à cette époque prospère, sous l’Ancien Régime, quand on tissait le chanvre...(Le tisserand transforme ces fils en étoffes, mais si rêches et raides quand elles viennent d’être tissées que les dames font porter leurs chemises neuves d’abord par leurs servantes pour les assouplir…)
002
De la graine semée en terre par les paysans du bocage au tissage traditionnel des vêtements confectionnés et portés au quotidien par les paysans, en passant par la culture et la récolte, nous avons tout appris sur le chanvre. D'abord, un petit film (que pourra vous résumer Maryvonne) nous en a expliqué tous les secrets :

 

Les métiers à tisser restaurés et en état de fonctionnement, les outils d’époque, les techniques ancestrales, ou encore des documents écrits ou dessinés, des pièces tissées manuellement…

 

003

 

tout ce qui était destiné à cette activité florissante et réputée nous a été présenté. Mais les navires n'ont plus de cordages en chanvre, les dames ne font plus porter leurs chemises à leur servante... aussi faut-il trouver un renouveau à la culture du chanvre : ce renouveau arrivera peut-être en en faisant un nouveau matériau d'isolation des maisons...

 

 

 

Un petit coup de café nous a manqué, avant de continuer notre périple par la visite, sous le grand soleil de la petite bourgade d'Ambrière ; il ne nous restera de cette visite que l'image flamboyante du tulipier de Virginie (Liriodendron Tulipifera, pour les intimes...!) planté devant la mairie.

 

004

 

Irréelle, n'est-ce-pas cette fleur extravagante ?

 

005

 

Si le café du matin n'était pas au rendez-vous, le repas au restaurant était une réussite : Jugez-en plutôt : Feuilleté de saumon, Filet mignon de porc accompagné de gratin dauphinois, haricots verts, tomates,

 

006

 

et le dessert un Opéra poire/caramel... qui a rencontré un vif succès !

 

007

 

L'après-midi nous a vu filé en direction de Fontaine-Daniel pour voir d'autres tisserands travailler... Mais cette fois ce furent des tisserands modernes puisqu'il s'agissait de la fabrique de Toile de Mayenne.

 

Fontaine-Daniel, où se sont installés en 1205 des moines cisterciens venus de l'abbaye de Clairmont située aux portes de Laval.
Les siècles sont passés sur les bâtiments édifiés pour la prière, le travail et la vie communautaire.

 

008

 

009

 

 

Vendue comme bien national en 1791, l'abbaye est acquise en juillet 1806 par un entrepreneur    parisien, Jean-Pierre Horem, qui y installe une filature, hors de la capitale, trop coûteuse en main d'oeuvre et en taxes.

 

C'est là l'origine d'un établissement industriel qui a fêté il y a peu de temps son bicentenaire.

 

  Si les premiers métiers à tisser furent installés dans les bâtiments de l'abbaye, ils sont depuis le début du 20ème siècle abrités dans des locaux industriels

 

010

 

Pour certains tissus, un fil "double" est nécessaire. Pour ce faire, deux fils simples sont assemblés par retordage.

 

011

 

L'ourdissage consiste lui à préparer des rouleaux de fils, fils qui constituent la chaîne du tissu.

Les bobines de fil sont disposées sur des cantres , de manière à former le motif désiré. Puis
 

 chaque fil partira bien à  sa place s'enrouler sur l'ourdissoir, jusqu'à ce que la longueur désirée soit obtenue.

 

012

 

C'est au tissage que le tissu prend réellement naissance. Sur les milliers de fils de chaîne  

   alignés, pas un seul ne doit manquer pour que le tissu soit conforme au résultat recherché.

013

014

Le tissage est une opération délicate qui nécessite des conditions strictes. L'humidité doit être suffisante pour d'éviter trop de casses de fils.

015

A la teinturerie s'effectuent toutes les opérations de teinture, mais aussi toutes les opérations de finitions indispensables pour donner toutes ses qualités au tissu (anti-tâche, infroissable, ...)

016

Voyez nos têtes si attentives, devant toutes ces machines à embobiner, à tisser... Nous avons encore appris maintes choses ce jour-là ! A rayures ou unie, la Toile de Mayenne n'a plus de secret pour nous...

017

Au retour, une de nos camarades, ayant rapporté quelques petits coupons de Toile de Mayenne, a confectionné ce sac coloré et à la mode avec ses gros boutons , 

018 

qui comporte aussi une poche intérieure et un système de mousqueton pour ne pas perdre ses clés !

019

Ca, c'est malin, Bravo Elisabeth !

Partager cet article

Repost 0
Published by defilsendentelles - dans defilsendentelles
commenter cet article

commentaires

beatrice 18/06/2010 09:37



Une superbe journée.


Amitié, soleil, gastronomie, et tant qu'il y aura de la couleur, du fil, et du tissu ...